Uncategorized

Shana Brown dans « yarn in the city in London »

C’est avec beaucoup d’émotions auquel je vais parler de Londres plutôt l’Angleterre.

Car, non seulement très attachée par ma propre histoire familliale mais aussi par son enchantement des plus romantiques, il faut le dire j’ai l’impression d’avoir toujours été un peu Londonnienne .

Ok !! ok !!!

On me l’a toujours : »Tu es Américaine ou Anglaise !!!!

Pourtant , je vis en France pays de naissance et de coeur, mais mes racines anglaises prennet toujours le dessus , premièrement j’affectionne cette langue parlé par ma grand-maternelle.

Elle lisait en anglais , se confiait en anglais et mon grand_pére avait pour nom James ce qui faist très anglais , j’adore la-bas au point de tout plaqué et y vivre.

J’aime ce qui est kitch et rétonnant tout un symbole et une mise en scène

La première fois de ma venue a été courte , mais c’était j’étais chez moi , un vent de liberté et vérité , comme-ci  j’avais toujours vécue là -bas , je ne ressentait ni la peur ni l’oppression et autres encore

Ce n’était que par l’invitation d’une chère amie que je découvrit ce chère pays raconté par ma grand-mèere maternelle et par les livres de littératures anglaises , fan de Jane Austen je n’était qu’enchantée de livre durant des heures interminables ses ouvrages et cette douces pudeurs à travers ses ouvrages

Les retenues, les positions et les conversations devenaient une exaltation complète à mon imagination , j’étais tellement heureuse de ma plongé dans ce telle décore littéraire que je vis ce que pour la première fois une robe de grossesse de mode seconde Empire avec un chapeau tout extraordinaire issue de cette époque

Ma robe était de couleur violette avec des fleurs vives en imprimé en coton simple et rebordée avec du bais bon marché le tout trouvé à un prix fort abordable sur le marché de Stains

ans l’art de coudre et de tricoter mais jamais l’idée m’avait éfleurée de dessiner et réalisé un tel ouvrage

La robe et le chapeau m’avait pris environ deux semaines , quel mauvaise travailleuse faisai-je ?

Quel diriez-vous de cette image une jeune femme de 22 ans enceinte de son premier et par dessus de 6 mois ou presque avec l’envie d’être radieuse et enjoviale.

Je crois que j’étais encore plus belle enceinte et ma peau était lumineuse.

Lorsque je fis enfin fini, ma mère s’empressa elle aussi de m’en faire une commande car elle adore les robes empires et puis elle aussi avec une belle robe de grosses faite par une couturière lorsque de l’attente de ma soeur cadette , elle était à son 6 ème mois elle est fit un portrait d’elle des plus romanesque elle parée de bleue pâle affichant son doux visage et sa chevelure noire et épaisse monté en chignon comme à la belle époque elle avait 32 ans magnifique non !!

Bien bien bien revenons à l’Angleterre, pays chéri de mes aieux et mes pères oui, ouic’est vrai je ne suis anglais que par le sang et non par l’apparence .

Difficile de le croire mais ma mère porte un nom typiquement breton et anglais …..

Bien ma première fois fut magique abandonné à mes distrations lainières et de découvertes , j’avais pris soin de demander à ma chère amies Laura une jeune femme merveilleuse et créative , elle est artiste tout comme moi partageons l’amour de l’art soustoutes ses formes.

Laura est une jolie brune aux cheveux bouclés et soyeux , de petite taille et d’une douce peau blanche translucide et lumineuse à faire pâlir de jalousie une japonaise.

Une bouche rouge comme les champs des coquelicots en pleins été, petite certe mais bavarde.

Bref, elle me laissa un temps seule à découvrir la Capital Londre , je ressentait une boule d’éfferversence comme jamis je n’avais connu j’usqu’auparavent.

Déjà je voyageais seule pour le première fois excité à l’idée d’y alller seule me procurait la liberté après des années de mariages malheureux et d’interdictions par les tires , la familles et j’en passe .

J’avais envie d’aventures , de voir du monde , de m’exprimer dans une langue différente et surtout assouvir encore mon imagination pus que débordante et allez à ma créativité.

C’était géniale, j’avais pris lle bus car c »était un moyen peu onéreux de voyager , j’ai fais cela aussi pour mon deuxième voyage .

J’aime beaucouple bus , cela me pensez à mon enfance en colonnie de vacance mais aussi aux sorties scolaires en primaire en Métropole et au bus scolaire aux Antilles .

Voilà pourquoi j’aime le bus, et puis tricote, je lis , je m’informe c’est chouette .

20150409_100348

Bien , que c’est beau de découvrir , les paysages la transformations de celle -ci en s’avançant petit dans la capital et de voir au fur et mesure les décors comme fascinant de voir toutes ces personnes dans leurs quotidiens.

Mais pour ma deuxième escursion , ce fut encore le même étonnement. l’excitation était à son paradoxe encore une fois , je fus tellement émerveillé par ce séjour plus long que je sus toute déprésive durant deux semaines à mon arrivée à Paris eh oui il faut bien une fin …

Avec mon ami , nous visitèrent plusieurs établissements gastronomiques, culturelles et pytoresque, parfois kitch, voici un mot fort fabuleux car tout est là le ridicule que Français pourrait trouver n’est point une divergence des goûts les moins subtiles à Londres.

Es-ce une étrangeté ou un art de vivre, je ne serai dire mais tout ces genres de modes , m’a fort amusée, j’en était à scrupter chaque styles et modes qui se promenaient dans les rues de cette étrange capitale ce qui fut mon étonnement.

Tantôt royaliste, tantôt révolutinnaire on mange à tous les plats parfois avec une certaines niardises comme diraient les canadiens ; » »c’est niais !!! »

Mais j’ai adoré ces salons de thées un peu trop décorée avec ses cup cakes un peu trop sucrées et gras, ces boissons trop énormes dans leurs pintes bref de tout j’ai aimé et les gens sont très gentils avec les français , je tiens à dire que je n’ai jamais parler français durant tout mon séjour c’était merveilleux !!!!

Une française à Londre , un peu comme dans sex in the city , je cherchais moi aussi mon st Graal du temps les boutiques d’ouvrages et je fus forte heureuse d’en trouver

Je vous partage certaines de mes photos durant mon séjour à Londres.

Mais tout cela n’aurait pas pu être grâce à  Barbara de la boutique Mercerie à Paris

http://www.lapetiteboutiqueducomptoir.com/

Qui grâce à elle j’ai pù trouver de superbes boutiques grâce un guide textile du nom de « Yarn in the City » sympa non .

Bien , bon visonnage …..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s